Travaux manuels

« L’homme pense parce qu’il a une main… il faut donc en conclure qu’une main agile mène vers une pensée éveillée. »

Socrate

 

Les travaux manuels sont considérés à l’école comme une matière à part entière.

Au primaire, les matériaux souples et chauds (laine, coton, tissus…) constituent la base de ce que les enfants utilisent pour travailler. A partir du secondaire, en complément avec les travaux textiles, les enfants ont l’occasion de se confronter à des matériaux plus durs, où leur force physique peut agir.

Comme dans toutes les autres matières, ce qui est proposé aux enfants est en lien avec l’évolution de leur développement.

 

  • CP (1ère classe)-CE1 (2ème classe) : Couture à point simple (dessus, dessous) – Tricot
  • CE2 (3ème classe) : Broderies plus élaborées, crochet
  • CM1 (4ème classe) : Point de croix, travail sur la symétrie, la volonté
  • CM2 (5ème classe) : Tricot à cinq aiguilles
  • 6ème : Modelage, couture, premier patronage

 

« Il est d’autant plus bénéfique de moins dresser l’intellect mais de veiller davantage à s’adresser à l’homme tout entier de manière à ce que l’intellect naisse – et il nait – à partir des mouvements des membres et de l’habileté… »

(Conférence donnée par Rudolf Steiner à Bâle en 1920)

 

«  … Il faut savoir à quel point une pensée bien ordonnée n’est pas seulement en rapport avec le cerveau et la tête de l’homme mais avec la totalité de celui-ci. Il y a un lien très étroit entre la façon de penser et l’habilité des doigts. Car l’homme pense vraiment, en réalité, avec tout son corps…

…Ce que nous avons construit dans l’école Waldorf est très important, à savoir que les enfants, au lieu de l’habituelle leçon de chose, tout en pratiquant les travaux manuels, travaillent en même temps les formes et par-là, se sensibilisent pour la composition artistique des surfaces. Cela conduit ensuite vers la saisie mathématique des surfaces dans les années qui suivent. Cette activité de plonger dans les choses et pas seulement les regarder comme dans les leçons de choses, permet de vivre un enseignement où l’on est lié avec tout l’environnement, un enseignement prévu pour l’homme tout entier… »

(Allocution faite par R. Steiner à Darmstadt le 18 juillet 1921)