Activités pédagogiques spécifiques

La jardinière propose chaque jour des activités différentes :

 

  • La peinture  : aquarelle sur papier mouillé. Elle permet à l’enfant de rentrer progressivement et à son rythme dans le monde des couleurs. Pour les plus petits, peindre une seule couleur ou en faire rencontrer 2 différentes sera suffisant au début. Ils doivent en effet également apprendre à gérer le mouvement du pinceau, le trop ou le pas suffisamment d’eau, les manches du tablier qui frottent sur la feuille,… Mais, petit à petit, les enfants apprennent à vivre le caractère propre de chaque couleur et à les disposer avec assurance sur leur feuille. Cet apprentissage les prépare à toute leur scolarité ultérieure, durant laquelle ils apprendront à faire vivre les matières enseignées dans des ambiances colorées appropriées.
  • L’eurythmie  : cet art du mouvement s’apparente à une danse des sons chantés et parlés. C’est un professeur spécialisé qui anime la séance d’eurythmie hebdomadaire. L’eurythmie accompagne le développement moteur du jeune enfant (contrôle croissant des mouvements, latéralisation) en liant les mouvements aux sonorités du langage et aux images évoquées sous forme d’histoires par le professeur d’eurythmie.
  • Fabrication du pain et de gâteaux  : pétrissage et malaxage. C’est toute une activité extrêmement riche qui est vécue là par les enfants. Chaque semaine faire le pain, dans une ambiance de travail en commun, au contact de ces ingrédients tellement simples et sains, si intimement liés à l’histoire de l’humanité. Pétrir, former un pain (une boule, une tresse, un escargot ?) puis attendre patiemment que le pain lève, le mettre au four…. Cette bonne odeur qui emplit le jardin d’enfants, puis les petits pains chauds que l’on pourra emporter chez soi. Et, bien sûr, le gros pain que fait la jardinière et que nous partagerons tous ensemble les jours suivant au goûter !
  • Dessin  : les enfants utilisent pour dessiner des pavés de cire naturelle colorée, grâce auxquels ils peuvent tout autant dessiner très finement ou au contraire laisser vivre les couleurs dans de vastes surfaces colorées. Les pavés de cire ont en outre la particularité de réagir très différemment en fonction de la force avec laquelle l’enfant appuie sur le papier, rendant ainsi possible un apprentissage très fin du sens du toucher et de la motricité de la main. Le sujet du dessin est dans une très large mesure laissé libre à l’enfant. C’est justement par l’observation du dessin libre de l’enfant que l’on peut percevoir très finement son état intérieur et en retirer des indications pédagogiques précieuses.
  • Travaux manuels  : tissage, couture, broderie, modelage, travail du bois (poncer, râper,…), réparations diverses, ménage… Autant d’occasions d’exercer la motricité fine de l’enfant. Pour les plus grands du jardin d’enfant, une certaine exigence de régularité dans le travail va apparaître pour préparer l’entrée à l’école primaire. Pour les plus petits, la préparation des fêtes est le cadre idéal pour fabriquer des décorations, des lanternes,…
  • Balade  : matinée découverte dans la nature. Les enfants et leur jardinière partent se promener dans la nature une fois par semaine, accompagnés d’un parent volontaire. Si la météo n’est guère clémente, la promenade peut se limiter à une courte marche dans la forêt voisine de l’école.

Si le temps le permet, comme c’est heureusement souvent le cas dans cette région au climat très clément, alors presque toute la matinée peut se dérouler dehors. Moyennant une marche d’une vingtaine de minutes abordable pour toutes les petites jambes (les quelques difficultés topographiques qui ponctuent le parcours ne font que renforcer l’intérêt des petits…), nous pouvons passer un bon moment à jouer dans un charmant bosquet qui se réjouit chaque semaine d’entendre de nouveau résonner le rire des enfants y jouant en toute liberté !

 

Que d’aventures nous y vivons chaque semaine ! Et rien de tel qu’un bon goûter partagé sous les frondaisons, assis sur les pierres, ou autour d’un bon feu si le temps se rafraîchit…

 

Chaque activité s’accompagne d’un rituel élaboré par la jardinière (chanson, comptine,…). Celui-ci apporte une qualité particulière dans les gestes du quotidien. La répétition de ces rituels ponctue la matinée telle une respiration quotidienne.

 

La manière de se lier aux activités proposées amène progressivement l’enfant à l’autonomie affective et corporelle, lui donne des bases sûres dans ses repères spatiaux et temporels, ainsi qu’un enrichissement conceptuel par l’élargissement du langage oral.

 

C’est par l’acquisition de cette autonomie que l’enfant se prépare véritablement aux apprentissages scolaire de l’école primaire. C’est pourquoi toutes les activités proposées dans un jardin d’enfant appliquant la pédagogie Steiner-Waldorf visent avant tout à faire naître cette maturité chez l’enfant. Pour que l’enfant garde intact son enthousiasme inné pour découvrir le monde, il est nécessaire qu’il garde entière confiance en sa capacité d’apprendre.