Saisons et fêtes

L’année est composée de 4 saisons : printemps, été, automne, hiver. C’est en mettant l’enfant au cœur des quatre saisons que celui-ci va percevoir, ressentir, vivre et comprendre ce grand rythme de la terre.

 

Ainsi, des périodes de 3 à 4 semaines se succèdent tout au long de l’année. Chaque période est l’occasion de décorer le jardin d’enfants en lien avec la vie de la nature au-dehors : la table des saisons, le thème des histoires, les chants, les couleurs, le contact avec la nature, les travaux manuels,… Souvent, ce sont les fêtes qui font la transition d’une période à l’autre.

 

La rentrée de septembre se fait dans une ambiance de fin d’été. Jusqu’au début de l’hiver, la nature passe de l’équinoxe d’automne au solstice d’hiver. La terre entre alors dans une phase d’inspiration durant laquelle les jours décroissent, la sève des plantes redescend dans les racines et nous aimons de plus en plus rester au chaud à la maison…

 

Cette période débute avec la Saint Michel, ou Fête des récoltes, durant laquelle nous saluons les richesses que l’été et la terre nous ont données. C’est aussi une fête du courage : le courage d’affronter l’obscurité qui arrive avec la saison froide et sombre.

 

Elle se poursuit avec les fêtes de lumière :

 

  • Saint Martin, ou la Fête des lanternes (11 novembre) : Chaque enfant a lui-même fabriqué sa lanterne durant les jours précédent la fête. Elle représente sa lumière intérieure, toujours bien présente malgré les jours si courts et le froid qui arrive. Les parents sont également invités à la fête, qui commence à la nuit tombée. La procession des lanternes s’enfonce alors dans la nuit sombre : chacun éclaire son chemin grâce à sa petite lanterne. Puis nous nous retrouvons autour d’un bon feu pour chanter et partager ensemble une bonne soupe chaude accompagnée du pain fait par les enfants le matin même.

 

  • L’Avent (4 semaines avant Noël) : chaque enfant parcourt l’un après l’autre une spirale dessinée sur le sol à l’aide de branches de sapin pour aller allumer sa propre bougie, puis faire le chemin inverse pour aller éclairer le chemin avec sa lumière.

 

  • Saint Nicolas (6 décembre) : ce n’est pas une fête de lumière, mais elle réchauffe les cœurs par l’attention portée à chaque enfant.

 

Les fêtes de lumière atteignent leur sommet au moment du solstice d’hiver et de Noël.

 

Nous entrons alors dans une nouvelle phase : l’expiration.

Les jours reprennent doucement le dessus sur la nuit et, même si la nature semble éteinte, on ressent que la lumière du soleil ramène la terre doucement vers la vie, pour atteindre un sommet au moment du solstice d’été. Cette période est également ponctuée de fêtes :

 

  • L’Epiphanie (6 janvier) : on fête les 3 rois mages ;

 

  • La Chandeleur (2 février) : elle marque vraiment la fin des fêtes de la lumière intérieure. A l’image de la crêpe que l’on fait sauter, nous nous retournons vers le soleil ;

 

  • Carnaval : cette fête accentue encore ce processus en apportant un souffle de joie et de légèreté. Il est maintenant temps de « chasser » l’hiver.

 

  • Pâques : c’est la renaissance de la terre au monde, avec les premières pousses vertes, tant attendues, qui montrent que la nature se réveille enfin.

    dessin au tableau

 

  • Le mât de Mai : chant, danses et rubans colorés se mêlent pour fêter le printemps qui est maintenant bien installé.

 

  • Saint Jean (24 juin) : chacun sautera le feu, symbole des flammes individuelles toutes rassemblées pour fêter l’été. Certains, parmi les plus grands, oseront le sauter tout seul. Les plus petits, ou les moins téméraires, pourront toujours compter sur la main de leur jardinière ou de leurs parents pour faire le grand saut !

 

Et ainsi, chaque année se suit, sans interruption. Les enfants grandissent, tâtonnent, cherchent leur propre rythme, l’apprivoisent pour finalement s’en faire un allié et pouvoir aller vers les apprentissages et la connaissance du monde.